Exit les shorts mauves en 2016

Moins d’un mois après le tryout extérieur à St-Jean-Vianney-le-lointain, Polaris opère un branle-bas de combat : autant d’organisation en si peu de temps, c’est pas possible… tellement que Facebook a failli lâcher à Montréal.

Un référendum sur l’uniforme avec une question bien claire : On change-tu notre gear ?

En grande primeur, on vous annonce que le temps des shorts mauves est révolu, parce que le camp du OUI a gagné. C’est triste, mais pas tant. Si vous vous en souvenez, les Polachixs de 2015 avaient enfin trouvé l’animal totem de l’équipe : le renard (ici pour la naissance de Paula). On vous le promet : Polaris gardera son côté funky (bon, ça ne pourra jamais battre les shorts-argents-métalliques-dignes-de-l’ère-disco de la première édition… respect mesdames) et assumera désormais sa ruse, sa rousseur et sa petite moustache.

Bref. Un renard+mauve+Marie-Eve P.+Taïga = de la BEAUTÉ à zieuter (probablement) au Jazz

Notre participation au FrisbeeFest après 3-4 pratiques

On va se le dire d’emblée : Y FAISAIT FRETTE dimanche (DG fait dire qu’elle n’a pas du tout sué du week-end) et, avec les vents provenant de Winterfell, vous vous doutez qu’on a dû réagir face à plusieurs zones (on vous aime quand même X-Squad et ce, pour la vie).

Malgré les défaites, Polaris a bien monté le terrain contre Exo (11-7) et a tenu une solide défensive contre Qarma (4-3) sur un terrain 100% bouette. C’était genre un champ de patates mouillé sur lequel Andréane et Maude ont plongé/chuté comme des reines pour avoir le disque de notre bord. Et on ne peut passer sous silence notre match contre Iris : jouer contre notre p’tite-mère-coach-Marikha était aussi effrayant qu’impressionnant.

Enfin, ce tournoi nous a permis de développer notre chimie d’équipe et ça, ça vaut toutes les victoires du monde. Pour solidifier le sentiment d’appartenance, les filles ont paradé fièrement en fluo au Coconut Bar, là où Amé Dubé s’est presque re-fêlée la côte, lors de l’intense concours de limbo. Il y a aussi eu une troupe de danse appelée Vénus (paraitrait-il que ces filles-là jouent aussi au ultimate) qui a voulu nous intimider avec leur chorégraphie, mais on a sérieusement riposté avec nos crop tops et notre chanson chouchou de S Club 7 (par ici la nostalgie). BOOOOOOOM !

En tout cas. C’était bien plaisant tout ça.

Polaris-en-fluo

Nota bene : À Trois-Rivières, une pizza végé contient 2 à 3 chou-fleurs. Avis aux foodies.

Lire la suite

Lance comme une fille

Ultimate féminin Montréal organise une pratique GRATUITE pour les jeunes filles âgées entre 6 à 17 ans. Le tout aura lieu le samedi 18 juin de 10h à 11h sur le terrain du Cégep Bois de Boulogne (Ahuntsic).

Inscrivez-vous en remplissant le formulaire Lance comme une fille. Pour ce faire, rendez-vous à l’adresse : https://docs.google.com/forms/d/1hNI50l30QZY6CHVlzEwc9uSZnYqHEomBwyjNPP8v5zg/viewform?c=0&w=1&usp=mail_form_link

Nous serons plusieurs joueuses (adultes avec une expérience compétitive) à donner la pratique. Nous prendrons 40 minutes pour faire certains exercices (adaptés à l’âge des joueuses) et nous finirons par des parties. Le but est simple, avoir du plaisir entre filles. Les parents sont bien évidemment invités à rester et à nous encourager.

Nous vous attendons en grand nombre!

Lire la suite

MYSTIK À LA RECHERCHE DE L’ÉCUREUIL

C’est terminé le niaisage, fini les showcase games, on a commencé pour VRAI ! En effet, la fin de semaine dernière, la saison a officiellement débutée pour Mystik qui a participé au Toronto Ultimate Festival (TUF). Coach Iza nous donne comme mission d’OSER; Oser les longues, oser les plongeons/layout, oser les bandeaux!

Le trajet Montréal-Toronto se résume, entre autre, à défoncer (aka défausser) la princesse, se rendre compte qu’il ‘y a aucune similarité entre la déco du Swiss Chalet et son nom, lancer des avions en papiers et réussir à savoir si le serveur est un ingénieur.

13178938_10154048415026285_2988372113102903251_nSans titre
Une chance que Lysandre s’est reposée durant le trajet ! Jamais le fun se faire réveiller passé minuit par l’alarme de feu de l’hôtel et de se faire dire par une francophone hystérique: «We have to leave the boat ! JUST LEAVE THE BOAT!» V. Grenier

Samedi matin, Mystik, coach et Fat Amy, sont venues chez moi pour me serrer la pince. Désolé, trop facile. Samedi matin, Mystik, coach et Fat Amy, sont venues affronter les différentes équipes du TUF au SunnyBrooke Park. Dame nature se fait clémente et défie les prévisions météorologiques annoncées. À l’horaire des grosses équipes, mais Mystik ne se laisse pas impressionnée trop facilement.

Ultimatement, Mystik est défait 15-5 par Terra (équipe master women de Toronto) et Storm (nos prefs).

MAIS, victoire convaincante contre Stella B 15-3 sous la supervision de la sagesse capillaire d’Isa Lemay.

Isa

La journée de dimanche est plus difficile pour Mystik, mais jamais au grand jamais le sideline n’a lâché !!! Un gros merci aux capitaines éclopées. Mention spéciale à A-M Boisvert qui cherche peut-être toujours sa voix et sa patience pour enseigner le cri-chorégraphié d’engagement ninja.

DSCN2341

On essuie une défaite contre Eclipse et on se retrousse les manches pour aller affronter la vitesse et les petites jambes de l’équipe Torro. Malgré une remontée de dernière minute et tous les efforts fournis, la pluie et le tonnerre forcent l’arrêt de la partie et, par le fait même, l’arrêt du tournoi. Mystik s’incline 8-6.

 

Les GROS Like illustrés du tournoi

1-La découverte du layout crêpe. Technique : joindre les pieds ensemble et option facultative d’utiliser les bras. #PasDeRespectPourSonCorps

Layout

http://stonerparty.tumblr.com/post/18543615463/p00lar

2-Lorsque VC reconnaît les vraies athlètes et qu’on a la preuve que Lyz a des bras bizarres même en jouant au spikeball

Spikeball

3-J-P Riopel serait si fier de nos prix spirits !

Licorne

4-On a réussis à piquer l’orgueil de Lysandre à la bonne place afin de faire sortir l’écureuil volant qui sommeillait en elle !

EcureuilLYZEcureuil2LYZ

Parce que cette fois-ci, on a une photo d’équipe (mais Boisvert a pas reçu le mémo qu’il fallait garder les yeux ouvert)

DSCN2355

Sur 10 que tu viens nous encourager au JAZZ !!!

Lire la suite

Le TUF : beau pas beau, Storm est prête !

Alors ça y est : Toronto here we come ! Des semaines de pratiques, de sueurs, de j’ai-pu-de-fun-là-Antoine pour enfin débuter la saison au TUF. In extremis, les fiches des joueuses sont publiées en ligne. On apprend que Didi est forever young et que la première fois qu’elle a touché à un frisbee, elle a fait ça like a boss. Comme si ça nous surprenait.

Donc samedi matin à Toronto, beau soleil aveuglant, rosée juste à point, on est prêtes à se lancer dans l’aventure.

Après une belle victoire de 15-1 contre Stella B, Pascale nous présente le chapeau spirit à se remettre entre nous…qui nous donne le goût d’être désagréable tellement on n’a pas envie de le recevoir. Ben non, s’tune joke. Maude a trippé ben raide.

Gabe Beaudoin nous explique la feuille de défis pour l’initiation des nouvelles. Chanter le cri d’équipe à un moment inattendu ? Check. Faire un bain de glace de 8 minutes ? Easy shit. Jouer un point en leggings ou en mini-short ? Like a boss. Se faire autographier les fesses par Fro Less ? Un incontournable pour MC.

On affronte ensuite Mystik qui nous livre une super partie. Score final : 15-05 pour Storm.

La grosse bataille de la journée peut commencer contre Terra. C’est que nous voulons battre notre seeding initial en remportant cette partie. Y’a eu des trucs incroyables comme le lay-out D de Gadbois, la détermination de Jo Tremblay, les cuts intenses de Jo Pion… et la fille de Terra sur le side-line qui se renverse de l’eau en ayant peur d’un frisbee.

La O line embarque au pointage de 8-8. Paillé est ben relaxe. Quelques passes et Annick reçoit le disque en criant : CATHERIIIIIINE et lui lance une longue. Abboud attire deux joueuses vers elle. Gadbois attrape la longue et fait une petite passe en douceur à Jo Fou, pour le point !

Storm gagne en universe !

Les capitaines avaient décidé de ne pas transmettre cette information avant le point. Noémie ne réalise pas encore qu’elle a attrapé un pull sur un universe et trouve les capitaines bien avisées de l’avoir tenu dans l’ignorance.

Storm termine donc sa journée du samedi avec trois victoires et une première position dans son pool.

Le souper au resto est un bon moment pour écouter le match du Royal, pour entendre MC chanter une chanson de son cru et pour apprendre que rien n’arrête une Anne-So assoiffée à 4 heures du matin pour boire son verre d’eau. Même si le verre contient des verres de contact, un papier pour le recouvrir, un mouchoir de sécurité et un élastique pour s’assurer que tout tient en place. Faaaaaacque Gadbois a pu de verre de contact.

 

Dimanche commence avec le plafond de l’hôtel qui s’émiette dans la chambre à Annick, et les rideaux arrachés par la gravité.

Storm débute sa journée contre Toro avec une victoire de 15-03. La demi-finale se joue contre Eclipse et pas mal de vent. Qu’à ne cela tienne, la D line travaille ardemment et réussit à faire le bris. On remporte la partie 11 à 8.

Storm en finale ! Nous affrontons PPF et la pluie glacée. L’arrivée de l’orage nous force à arrêter la partie et le pointage final de 10-02 pour PPF n’est pas représentatif de la bataille sur le terrain et la défensive menée par toutes les joueuses de Storm.

Nous repartons donc avec une deuxième place et pas mal de motivation pour la saison 2016 !

Mention spéciale à Rose qui s’est blessée en début de tournoi et qui a toujours fait du side-line actif, des mots positifs à chacune des joueuses et beaucoup d’analyse de jeu.

Je termine l’article avec trois choses.

1) J’aurais voulu écrire les bons coups de chaque joueuse, car nous avons travaillé en équipe tout au long du tournoi.

2) On est presqu’aussi bonnes en Hip-Hop qu’en frisbee.

 

2) Storm organise un tournoi de beach le 4 juin prochain. On veut vous voir ! Voici le lien :
https://docs.google.com/forms/d/1E-eWgg5x7gi8arur1aRgUo56KVCiN1n2YKFYv4ElGzs/viewform

 

 

Lire la suite