Tournoi Jazz : Du focus et des hot-dogs pour toutes

(photo du team ICI… visualise en attendant)

Pré-Jazz

Après le FrisbeeFest, on avait du pain sur la planche. Les pratiques de 2 heures débutent enfin et on a même droit à de la gymnastique avec le multi-talentueux coach JP : séance de culbutes sur gazon à différentes hauteurs. Fac là, on n’a plus peur des layouts et de la terre dans les bobettes. On y apprend aussi qu’en tant que dump « faut être ouverte à tout, comme avec les gars », dixit le coach. Ahhhhhhhhh ! That’s why le taux élevé de célibataires dans Polaris (on assume).

S’en suit une soirée de visualisation des jeux offensifs et d’analyse vidéo avec Marikhoach qui nous inspire la légende de Paula (en gros, ça parle de l’ultimate antique, d’une grenouille qui mange un furet et de danse chamanique… bin oui toi, on dirait une fable de La Fontaine écrite pas vraiment « à jeun » et surtout sans rime). Parait-il qu’il y a une preuve audio de notre création collective. Du gênant à suivre.

Bref, ayant trouvé nos 4 maîtres spirituels, on était prêtes comme des jeannettes pour le Jazz :

maitres

 

Samedi

On se retrouve donc au cégep Marie-Vic, à une heure plutôt folle, où avait aussi lieu le festival du ticket de stationnement. Comme on est galantes, on s’incline face à tant d’expertise :                             Salty(15-0) Mystik(15-2)  Nebula(15-6)  SugarRush(15-6)

Après 3 matches, notre pause de 210 minutes nous permet de siester comme des cuillères et de parler de notre amour pour le café ; chaud de préférence et avec un tit coeur dessiné dans la mousse s’il-vous-plait-monsieur-le-beau-barrista-barbu.

spooning

On vous fera pas de cachette : il a fallu encore plus nous discipliner face à la présence d’observers, parce que mettre le pied sur la ligne… c’est pas inné pour les polachixs-badass-et-délinquantes (on porte notre bling bling sous l’uniforme). Le soir, un quatuor infatigable est même allé vendre de la bière pendant le match du Royal. INCROYABLE.

Dimanche :

Exo (11-3) Qarma (15-3) Stella B (7-4)

High five pour Polaris qui marque le point contre la zone des Ontariennes après le horn, sur un point d’au moins 15 minutes. Joie ! Ça devient lassant à dire, mais il ventait mes amis… tellement qu’éternuer manquait de savoir-vivre (morver sur soi-même, imagine). Que dire de plus, R-I-E-N.

Note aux coachs pour les prochains tryouts :

Avoir des filles avec le même prénom, c’est pas facile facile à interpeller sur le terrain. On a dû rebaptiser les 2 Marie-Eve pour bien les différencier : « Marie-Eve-ou-Pierre-Marilyne P. Chouinard » et « Marie-Eve-Geneviève GN ». Faque là, on propose d’éliminer les doublons en leur faisant faire des épreuves supplémentaires, pi on est ouvertes aux suggestions.

Hasta la vista baby. On se voit au CQu7 (avec notre nouvel uniforme, pour de vrai de vrai là).

 

Quiz #1 : Essaie donc de deviner quels étaient nos objectifs du week-end !

A) a        B) b         C) c         D) d

Enregistrer

Lire la suite

Exit les shorts mauves en 2016

Moins d’un mois après le tryout extérieur à St-Jean-Vianney-le-lointain, Polaris opère un branle-bas de combat : autant d’organisation en si peu de temps, c’est pas possible… tellement que Facebook a failli lâcher à Montréal.

Un référendum sur l’uniforme avec une question bien claire : On change-tu notre gear ?

En grande primeur, on vous annonce que le temps des shorts mauves est révolu, parce que le camp du OUI a gagné. C’est triste, mais pas tant. Si vous vous en souvenez, les Polachixs de 2015 avaient enfin trouvé l’animal totem de l’équipe : le renard (ici pour la naissance de Paula). On vous le promet : Polaris gardera son côté funky (bon, ça ne pourra jamais battre les shorts-argents-métalliques-dignes-de-l’ère-disco de la première édition… respect mesdames) et assumera désormais sa ruse, sa rousseur et sa petite moustache.

Bref. Un renard+mauve+Marie-Eve P.+Taïga = de la BEAUTÉ à zieuter (probablement) au Jazz

Notre participation au FrisbeeFest après 3-4 pratiques

On va se le dire d’emblée : Y FAISAIT FRETTE dimanche (DG fait dire qu’elle n’a pas du tout sué du week-end) et, avec les vents provenant de Winterfell, vous vous doutez qu’on a dû réagir face à plusieurs zones (on vous aime quand même X-Squad et ce, pour la vie).

Malgré les défaites, Polaris a bien monté le terrain contre Exo (11-7) et a tenu une solide défensive contre Qarma (4-3) sur un terrain 100% bouette. C’était genre un champ de patates mouillé sur lequel Andréane et Maude ont plongé/chuté comme des reines pour avoir le disque de notre bord. Et on ne peut passer sous silence notre match contre Iris : jouer contre notre p’tite-mère-coach-Marikha était aussi effrayant qu’impressionnant.

Enfin, ce tournoi nous a permis de développer notre chimie d’équipe et ça, ça vaut toutes les victoires du monde. Pour solidifier le sentiment d’appartenance, les filles ont paradé fièrement en fluo au Coconut Bar, là où Amé Dubé s’est presque re-fêlée la côte, lors de l’intense concours de limbo. Il y a aussi eu une troupe de danse appelée Vénus (paraitrait-il que ces filles-là jouent aussi au ultimate) qui a voulu nous intimider avec leur chorégraphie, mais on a sérieusement riposté avec nos crop tops et notre chanson chouchou de S Club 7 (par ici la nostalgie). BOOOOOOOM !

En tout cas. C’était bien plaisant tout ça.

Polaris-en-fluo

Nota bene : À Trois-Rivières, une pizza végé contient 2 à 3 chou-fleurs. Avis aux foodies.

Lire la suite

Are your Jazz hands ready ?

Parce que Polaris était prête à crier Showtime pour le Jazz ! Prêtes pour vous éblouir, l’uniforme complet de Polaris est arrivé. Cette année, on a eu à droit à de belles camisoles et de longs shorts !!!

 11012499_10155767537510367_6951268246947656465_n

11140071_10152940707281129_8813731382046177057_n

Samedi, journée matinale de tournoi, donc cleats on à 7h sur le magnifique O’Reilley Sud. Un peu déçues d’être loin du court central, mais ô combien surprises de la magnifique vue sur le fleuve et de savoir que de vraies toilettes sont possiblement accessibles. Moment de zénitude qui fut de courte durée, puisque finalement nous sommes rapatriées sur les terrains habituels du Douglas.

C’est en commençant trois matchs consécutifs que Polaris s’est engagée à respecter ses objectifs : favoriser une bonne prise de décision, maintenir un side-line actif et effectuer une marque défensive intense.

En fin de semaine, les coachs n’ont pas ménagé nos handlers. Les filles ont réussi à passer la barrière psychologique pour attraper les pulls et rapidement gagner plusieurs verges. Good job les filles !! Aussi, l’équipe a travaillé fort pour tenter de minimiser les resets au dump.

Cette sublime fin de semaine a permis de consolider l’unité dans l’équipe, à prendre de la confiance et à mieux partager le disque avec les cutters. On a aimé voir qu’il est possible de maintenir de l’intensité et de la petite rage lors des matchs serrés. D’ici au CQU7, Polaris travaille sur la complétude de ses jeux dans la endzone et diversifier son jeu en offensive !!!

10399999_10155759721170594_5616005974211362554_n

Full spirit avec Lotus et le Selfie stick

Lire la suite

Paul Arnaud dit: «Le Comedy c’est pas une Joke»

 Offre exceptionnelle, pour une fin de semaine seulement :       

 Polaris : Équipe d’ultimate féminine de développement

+

Inferno : Équipe d’ultimate masculine de développement

=

Création des équipes 80’s All Stars et Pyjama Party pour le tournoi Comedy of Errors

 

comédie201511665512_505343846286906_4549214333352702828_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EN BREF, on a aimé :

– Consolider nos apprentissages pour briser la cup;

-le GÊNANT Twister à P.P.

-Que les filles vs les garçons, ont dominé sur le plan des layouts;

-Savoir à quel point Gabrielle Beaudoin est bonne au SpikeBall;

-La discipline et la rigueur féminine pour l’exécution des jeux;

-La splendeur légendaire de Duchesneau.

 

11401585_10155703088495594_1297306304272789867_n                          11400968_10155703089880594_4097948871516983746_n

 

 

 

11401322_10155703087330594_7322042554413193636_n

Avec tous ces éléments, on peut dire que ce weekend fut plus que réussi !

Lire la suite

Polaris et le stade 5 d’Erikson : Identité ou confusion

Cette année, Polaris a été confronté à une remise en question existentielle.

-Non, mais sérieux, nous on est quoi ? –Polachix 1

-Quoi, je ne comprends pas de quoi tu veux dire ?-Polachix 2

-Ben oui, nous on est quoi ? Vintage sont des cougars, Storm des tigresses, Venus transformées en licornes, Mystik devenues des pouliches et Polaris ? chant de criquet ?

Sur cette question plus que pertinente, il a fallu nous positionner en tant qu’équipe pour savoir quel animal emblématique représentera Polaris.

Nos premières idées furent automatiquement dirigées vers :

animaux

RENARD, NARVAL, GRIFFON, CARCAJOU+OURS POLAIRE  (non-identifié sur ce montage)

CHOIX:

C’est avec grande joie que nous vous annonçons que PAULA représentera Polaris !!!!!!

11295596_10155537839440006_8260071290189980040_n

Prochain article, on vous potine ça lors du Comedy of Errors, où Polaris et Inferno unissent leurs forces !

Lire la suite

21 filles et du JEANS

Contrairement à Bridget, Lena, Tibby et Carmen, elles étaient 21 et elles ne se connaissaient pas beaucoup. Comme Bridget, Lena, Tibby et Carmen elles se sont données comme mission de vivre un été sensationnel !!!

Depuis le printemps, l’équipe Polaris 2015 est formée. Il y a de grandes filles, de petites filles, d’anciennes de Polaris, d’anciennes de Domino et de nouvelles joueuses commençant dans le compétitif. Jusqu’à présent, les joueuses de Polaris ont démontré beaucoup d’engagement et de commitment pour assurer la réalisation de leurs objectifs de saison et pour établir une bonne cohésion.

Afin de se préparer pour le FrisbeeFest, elles ont organisé des pratiques supplémentaires pour y arriver TOP SHAPE. Pour de nombreuses joueuses, ce tournois représentait une première expérience dans le monde du compétitif. C’est donc plein d’excitation et de papillons aux abdominaux que les filles se sont engagées à tout donner sur les terrains. Soulignons un moment fort du FrisbeeFest, soit le match Domino-Polaris où la chimie entre les Polachixs était probablement à son sommet.  Prochaine étape, le tournois Jazz avec comme objectif d’améliorer la complétude des jeux près de la zone de but et de favoriser une défensive plus ardue.

Soulignons que, cette année, les joueuses de Polaris s’illustrent par un grand sens du Fashion. À Trois-Rivières, elles ont pu vous en mettre esthétiquement plein les yeux. Les Polachix se sont permis de sortir le plus beau denim de leur garde-robe. Spécifions que cet été le denim se porte de la tête au pied (Elizalde, 2015)!!!!

Il est possible de conclure cet article en affirmant que l’effet JEANS a rassemblé et a uni les joueuses sur le terrain et à l’extérieur. Prochain article on vous présente Paula !!11230906_10155568262795594_7093567733098296704_n

Lire la suite